Articles Equipages Coupe de France 6

Jérémy Sage - Comité Limousin

Jérémy Sage s'est aligné cette saison à bord de sa 106 S16 N2.

Trois copilotes étaient présents à ses côtés : Loriane Forgues, Fabien Pomares et Johan Kuenemann.

 

sage-1.jpg

 

Nous sommes partis à la rencontre de Jérémy Sage après le rallye du Rouergue. Reportage.

"Pourquoi avoir choisi le rallye et pas une autre discipline ?

Ma passion pour le rallye a toujours été là car ma mère copilotait auparavant.

Quelles ont été vos différentes étapes depuis vos débuts en rallye ?

J'ai effectué un rallye en 2009 (Régional du Clain) et j'ai repris l'année dernière avec une 106 N1(4 rallyes dont celui des Cévennes). 

Cette saison, nous sommes passés à la 106 S16 N2. Je suis membre de l'ASA Lac.

Que pouvez-vous nous dire sur vos copilotes ?

J'en ai eu 6 en tout mais je tiens à remercier les deux principaux qui sont Loriane Forgues et Fabien Pomares. 

Comment se déroule votre saison ?

On a débuté notre saison par le rallye du Lyon Charbonnière (3e sur 11 avant notre abandon) puis avec une victoire de classe au Limousin et ensuite avec une seconde place de classe au rallye de Saint Sornin.

Ce week end, malheureusement pour nous, nous sommes sortis dans la première spéciale du rallye du Rouergue. 

Quels sont vos plus beaux moments depuis vos débuts derrière un volant ?

Mes plus beaux moments ne sont pas forcement des résultats mais plutôt l'ambiance et la bonne humeur au sein du Team Correze Compétition, et ce quelque soit le résultat ou les possibles problèmes.

Quels sont vos objectifs pour le futur ?

Notre priorité est le Team Correze Competition que l'on a fondé, qui loue et entretien des véhicules de compétition.

A court terme, nous souhaitons développer cette activité car cela me permettrait de courir de temps en temps.

Sinon personnellement, pouvoir participer à un programme au volant d'une belle auto (Trophée R2 par exemple) ou à une formule de promotion me plairait énormément car cela permet de s'étalonner sur plusieurs types de terrain à voitures égales."

Nous remercions Jérémy Sage pour nous avoir permi de réaliser ce reportage sur lui.

Mathieu Vallet et Dimitri Terrier - Comité Rhône Alpes

L'équipage Mathieu Vallet-Dimitri Terrier s'est aligné cette saison à bord de leur 205 Rallye F2012

 

vallet.jpg

 

Nous sommes partis à la rencontre de Mathieu Vallet après le rallye de la Côte Roannaise. Reportage.

"Tout d'abord pour commencer, pouvez-vous présenter ?

Je m'appelle Mathieu Vallet, j'ai 23anset j'exerce le métier de mécanicien motoculture.

 Pourquoi avoir choisi cette discipline ?

Ma passion pour cette discipline m'est venue depuis tout petit grâce à mon beau frère qui roulait sur une 205. J'allais donc régulièrement sur les rallyes pour le suivre. J'ai toujours été attiré par les sports mécaniques en générale.

Quel est votre parcours depuis vos débuts ?

J'ai commencé ce sport par deux rallyes en tant que copilote sur une Saxo N2. J''ai ensuite acheté une 205 N1, nous avons roulé avec pendant deux ans dans une catégorie très disputée et surtout avec une bonne ambiance.

Nous roulons désormais depuis deux saisons en F2000/12, une catégorie réunissant des voitures plus améliorées avec de grandes différences de budget.

Nous sommes licenciés dans le Comité Rhône Alpes où il y a le plus de personnes licenciés. Le niveau est très relevé.

Que pouvez-vous nous dire sur votre copilote ?

C'est avec le même copilote que je roule depuis mes débuts, un copain d'enfance avec nous faisions déjà du sport ensemble. Il est toujours prêt à me suivre.

Quel est votre plus grand moment de bonheur ?

Mon plus grand moment de bonheur en rallye est lorsque qu'on s'est retrouvé au départ de la spéciale de Marchampt pour le rallye du Lyon Charbonnières.

C'est une spéciale que j'allais voir depuis tout petit avec des copains. Je n'ai jamais ressenti de telles sensations pour un autre départ de spéciale.

Quels sont vos objectifs à court et à long terme ?

Cette saison nous avons déjà participer à 6 rallyes. Nous roulerons dans 15 jours au rallye de Matour dans le 71.

Nous souhaitons nous qualifier pour la Finale de Gap puisque nous avons marqué pas mal de points mais sa sera pas simple car nous sommes pour le moment 31ème du comité sur 560 licenciés ayant marqué des points. 

J'aimerai ensuite vendre ma 205 cet hiver et rouler au moins deux rallyes la saison prochaine en C2 R2 MAX.

Que retenez-vous pour l'instant de votre saison ?

Cette saison est la meilleure pour nous depuis nos débuts. Nous avons effectué 6 rallyes et pas un abandon, avec 5 podiums et 2 victoires de classe. J’espère faire aussi bien pour les rallyes qu'il me reste.

Quelles seront vos prochaines courses ?

Nos prochaines courses seront le rallye de Matour et le rallye du Picodon."

Nous remercions Mathieu Vallet pour nous avoir permi de réaliser ce reportage sur lui.

Thierry Le Van et Damien Dodos - Comité Rhône Alpes

Thierry Le Van s'est aligné cette saison à bord de trois autos différentes (Clio Ragnotti A7, Clio R3 et C2 R2).

Trois copilotes étaient présents à ses côtés : Sébastien Bourrat, Damien Dodos et Thomas Jacon.

 

le-van-2.jpg

le-van.jpg

le-van-3.jpg

 

Nous sommes partis à la rencontre de Thierry Le Van avant le rallye du Haut Lignon. Reportage.

"Pourquoi avoir choisi cette discipline et pas une autre ?

Tout simplement car ma passion pour le sport auto est venue grâce à mon pere qui a plus d'une dizaine de licences à son actif.

Vous avez donc eu envie ensuite de prendre le relais ?

Oui.J'ai pris le relais il y a 3 ans, j'ai diputé très peu de rallye pendant deux ans car malheureusement les finances ne me le permettaient pas.

Cette saison, j'ai pu investir dans une auto compétitive avec de bons résultats à l'appui ainsi grâce à un ami qui m'a loué une Clio R3 au rallye des Vignes.

Cela c'est très bien passé, ma conjointe et moi même avons donc decidé d'investir dans une auto d'usine. Nous venons donc d'acquerir une C2 R2 Max championne des rallyes 2011 (ex-Sebire).

Pouvez-vous nous parler de votre copilote ?

Damien me suit depuis mes débuts et on apprend ensemble à s'améliorer. On a une totale confiance entre nous.

Quel est votre plus beau souvenir ?

Mon plus beau souvenir : Cette année, au rallye des Vignes au volant de la Clio R3, une voiture d usine.

Quels sont vos prochains objectifs ?

Après avoir investit dans la C2, nous souhaitons continuer à nous faire connaitre afin de beneficier d'aide de sponsor, ce qui nous permettrai de vivre de notre passion le plus longtemps possible. Pour cela, notre objectif est de marquer un maximum de points pour être à la Finale 2013 .

Quelle sont vos impressions à mi-saison ?

Cette saison nous a permi de voire que nous étions capables de nous battre avec de grands pilotes avec une auto competitive.

Quelles seront vos prochaines courses ?

Nous participerons au rallye du Haut Lignon pout la prise en main de l'auto, suivi du rallye des Noix puis de la Ronde Montbrisonnaise et enfin des Monts et des Coteaux ."

Nous remercions Thierry Le Van pour nous avoir permi de réaliser ce reportage sur lui.

Claude Carlos et Florian Bourdon - Comité Aquitaine

L'équipage Claude Carlos-Florian Bourdon s'est aligné cette saison à bord de sa 106 S16 F2013.

Mélodie Dumartin a remplacé Florian Bourdon au rallye Saint-Emilion.

 

carlos.jpg

 

Nous sommes partis à la rencontre de Claude Carlos avant le rallye du Pays Basque. Reportage.

"Pourquoi avoir choisi cette discipline ?

Ma passion pour le sport auto m'est venue de mon pere et de mon oncle qui couraient dans les années 80 sur une superbe Rallye 2 puis ensuite sur une magnifique BMW.

Pouvez-vous nous parler de vos débuts ?

J'ai commencé à courir en rallye en 2010 après un an de travail acharné sur l'auto que j'ai monté de A à Z. Nous avons participé à une douzaine d'épreuve et notamment deux rallyes d'Automne la Rochelle et trois Saint Emilions. Nous avons également crée une association appelée "Carlos Racing Team" dont j'en suis le président et qui compte une nouvelle auto parmis nous cette saison.

Que pouvez-vous nous dire sur votre copilote ?

Florian (Bourdon) est un de mes meilleurs amis, il n'était pas passionné par le sport auto mais après une journée d'essai sur circuit puis sur route, il a accroché et depuis il ne rate pas une épreuve.

Quels sont vos plus beaux souvenirs ?

J'oublierais sans doute jamais la "super spéciale" dans la zone industrielle au rallye d'Automne cette année avec des miliers de spectateurs réunis sur les 2 km du parcours et de nuit avec tout ces flashs. On se serait cru au Turini, c'était extraordinaire !

Je garde également un excelent souvenir de notre deuxième place de classe F2013 Au rallye de St Emilion en 2011 à bord de notre petite auto et ses 120 CV.

Quels sont vos objectifs à court et à long terme ?

Nous souhaitons pouvoir continuer à rouler et à prendre du plaisir tout simplement car les budgets sont de plus en plus élevés et nos partenaires de moins en moins riche ...

Que retenez vous de votre première partie de saison ?

Cette saison a été marqué par l'arrivée de mon petit Valentin en juin dernier donc un peu moin de rallye cette année mais nous avons participé à trois rallyes depuis le début de la saison avec trois arrivées et un classement dans les trente premiers donc nous sommes assez satisfaits étant donné notre manque de roulage.

Quel sera votre programme pour la fin de saison ?

 Il nous reste deux courses, peut-etre trois avec notamment notre premier rallye du Pays Basque et le Medoc en fin d'année.

La vente de l'auto est envisagée en cette fin de saison ..."

Nous remercions Claude Carlos pour nous avoir permi de réaliser ce reportage sur lui.

Julien Gidon et Sophie Bert - Comité Auvergne

L'équipage Julien Gidon-Sophie Bert s'est aligné cette saison à bord de sa 309 GTI 16s F2014.

Deux autres copilotes se sont également assis aux côtés de Julien Gidon : Emilie Ehret et Nadège Chapuis.

 

gidon.jpg

 

Nous sommes partis à la rencontre de Julien Gidon avant le rallye Velay Auvergne. Reportage.

"Pourquoi avoir choisi cette discipline ?

Ma pasion pour le rallye est venue tout petit, déjà à l'epoque je bavais devant la télé en regardant Jean Ragnotti et les autres. Ensuite dans mon adolescence, j'allais voir les rallyes à proximité de chez moi (ou pas lol) puis je me suis toujours dit qu'un jour je me lancerai en rallye !

Pouvez-vous nous parler de vos débuts ?

J'ai commencé en tant que copilote pour ma premiere saison (2008) et ensuite durant l'intersaison j'ai craqué, j'ai acheté ma 309 et depuis j'ai pas du tout envie d'arrêté (rire). Je fais parti de l'ASA du Haute Vallée de la Loire mais je suis de Firminy dans la Loire.

Que pouvez-vous nous dire sur votre copilote ?

Sophie est une personne avec qui je m'entend à merveille, on a les même idées et surtout on s'éclate dans l'auto. on s'ennuie jamais !

Quels sont vos plus beaux souvenirs ?

Oula y en a pleins lol, entre toutes les glisses, les passages limite !!!! Mais ce que j'apprecie le plus à chaque rallye, c'est de passer un super moment avec mes potes et ma famille !

Quels sont vos prochains objectifs ?

A court terme, je compte finir la saison sans casser l'auto (rire) mais je suis entrains de remonter une autre auto pour la saison prochaine !

Que retenez vous de votre première partie de saison ?

 

Je peut dire que j'ai la poisse depuis le début de la saison car en 4 rallyesn nous abandonnons deux fois, pffffffffffff, toujours des soucis mécaniques mais bon abandon quand même ! 

Quel sera votre programme pour la fin de saison ?

Nous allons nous aligner au rallye du Velay Auvergne le week end prochain puis 15 jours après, nous serons présents au rallye du Haut Lignon et encore 15 jours après, nous serons au rallye des Noix. Nous finirons peut-être par le rallye de la Ronde Montbrisonnaise mais seul le budget le décidera !"

Nous remercions Julien Gidon pour nous avoir permi de réaliser ce reportage sur lui.

Jérôme Boissout et Nahema Laamari - Comité Aquitaine

L'équipage Jérôme Boissout-Nahema Laamari s'est aligné cette saison à bord de leur 106 XSI N1.

Ils participeront ce weekend à Gap à la finale des rallye de la coupe de France.

 

boissout.jpg

 

 

Nous avions rencontré Jérôme Boissout début juillet. Reportage.

"Pourquoi avoir choisi le sport auto auto et pas une autre discipline ?

Tout jeune, j'ai suivi des amis (Famille Coutellec, Samba F et F2000) qui faisaient de la course de côte et des rallyes dans la région Sud-Ouest. Mes weekends se résumaient souvent au foot le samedi et à la course automobile le dimanche ! Ces weekends passés sur les rallyes m'ont réellement donné gout à la mécanique et au sport auto si bien que j'ai orienté mes études pour devenir ingénieur généraliste en mécanique avec une spécialisation automobile (domaine dans lequel je travaille actuellement) et ce qui m'a permis de rencontrer d'autres personnes pratiquant le sport auto.

En 2006, la famille Coutellec m'a permis de faire mes premiers tours de roue, tout d'abord en tant que copilote de rallye puis en double monte en slalom. Et là, j'ai su que ca allait me plaire et que j'avais attr'ape le virus ! 

En 2007, j'ai pu faire quelques slaloms en double monte toujours sur la Samba que j'ai malheureusement cassé sur celui de la Marmarde. Du coup, après la réparation de la Samba, j'ai décidé de roulé avec ma propore voiture. Mon choix s'est porté sur une 106 XSI (choix fait avec l'aide de la famille Dupouy dont le fils est un bon pote) qui permet de limiter le budget et de quand même bien s'amuser. j'ai continuer à participer à des slaloms avec la 106 pendant deux saisons et depuis 2010, nous sommes passés au rallye !

Je fais parti du comité régional Aquitaine à l'ASACM (circuit Mérignac) puisque j'habite sur Bordeaux et mes amis DUPOUY font aussi parti de cette ASA depuis longtemps.

Pouvez-vous nous raconter votre parcours en rallye ?

J'ai copiloté Lilian Coutellec sur trois rallyes régionaux et aussi sur un rallye national en 2009 au Foie Gras et à la Truffe qui s'est solé par un abandon sur casse moteur.

Notre parcours avec la 106 est à ce jour encore léger puisque nous avons que dix rallyes à notre actif.

Nous avons commencé au rallye du Médoc 2010 où nous voulions apprendre à rouler car c'était notre première expérience en rallye (moi en tant que pilote et Nahema en tant que copilote). En 2011, nous avons disputés cinq rallyes (Côte de Garonne, Souveterre la Lémance, 12 Travaux d'Hercule, Vienne et Glane, et Medoc) et nous avons obtenu quattre victoires de classe dont une troisième place sur dix-sept aux 12 Travaux d'Hercule.

Pour cette saison 2012, notre programme est plus limité car nous sommes entrain de faire construire avec ma femme et nous attendons un enfant pour fin juillet. Cette saison, nous avons donc roulé au rallye "24" où nous perdons la classe pour une une petite seconde ... Aux Côtes de Garonne, nous gagnons notre classe auvec 25ème place au scratch ! Cette année, l'objectif était aussi de passer une étape et de participer à un rallye national. Notre choix s'est porté sur le Saint-Emilion qui est proche de chez nous; nous terminons 2e de classe mais le plus important était de finir. Le mois dernier, nous gagnons notre classe et nous terminons 24e scratch au rallye de Villeuneuve sur Lot. Et maintenant, pause estivale !

Que pouvez-vous nous dire sur votre copilote ?

Nahema est novice dans le sport auto. Nous nous connaissons depuis six ans via le cadre familiale. Pour dire, je l'ai amené voir son premier rallye fin octobre 2010 à la finale des rallyes au Pays Basque pour démarer en rallye au Medoc un mois plus tard ! Avant ca, nous avions fait un baptème ensemble sur le Slalom de Limoges pour voir comment elle apréhendait de se retrouver dans une voiture de course ! Quand j'ai que ca la faisait rire quand je provoquais l'auto et qu'elle a redemandé un deuxième tour, je me suis dit, je crois que je tiens ma copilote !

Dès le premier rallye, ca s'est super bien passé, on est sur la même longueur d'onde ! Au fur et à mesure des rallyes, chacun a su trouver sa place, jusque-là elle gère parfaitement la prise, l'énoncé des note et le timing ! Chose importante, elle s'est aussi me calmer quand je commence à faire n'importe quoi. Et comme elle déborde d'énergie, quand il faut booster je peux compter sur elle !

Quels sont vos plus beaux souvenirs ?

Je retiendrais toujours en premier, la course de côte de la Tardes en 2008 même si j'avais eu une panne qui m'a gêné toute la journée. Quel bonheur de se retrouver au départ d'une course au volant de sa voiture !!

Je retiens aussi l'arrivée du Saint-Emilion en mai, notre premier rallye national. Et quelle joie d'arriver au bout de ce rallye où nous sommes partis à 104 et arrivés à seulement 52 ! Même si nous étions que deuxième, la joie était immense car nous savions que nous tenions la distance sur un national.

Après nous roulons vraiment que pour le plaisir sans aucun autre objectif que de finir chaque course ... Donc chaque nouveau départ est déjà un très bon souvenir !

Quels sont vos prochains objectifs ?

Comme je l'ai dit à la question précédente, nous nous ne fixons pas d'objectif précis, il faut qu'on continue à emmagasiner de l'expérience et des kilomètres, nous estimons être encore que des débutants en rallye. On a atteint notre premier objectif cette saison, participer à un national.

Nous souhaitons pouvoir rouler encore longtemps avec cette 106 avec laquelle on s'amuse vraiment bien. Mon boulot en tant qu'ingénieur ne me laisse pas trop de tmeps pour la mécanique donc autant essayer de la ménager pour rouler longtemps avec !

Par contre, je ne cacherais pas que mon rêve serait de participer à une finale de coupe de France des rallyes ... je pense que c'est le rêve de bon nombre de rallymen ! Cette envie est renforcée par le fait que cette année ca aurait presque pu le faire car nous sommes encore qualifiés pour la finale de Gap, mais ne roulant plus jusqu'à septembre, nous allons dégringoler au classement de la ligue...

Que retenez-vous pour l'instant de votre saison 2012 ? 

Le bilan est quand même très positif car sur cette saison, nous arrivons à jouer régulièrement pour le podium de classe voir la classe avec des bonnes positions au scratch. Le plus important est qu'à chaque course, nous apprenons beaucoup que ce soit sur les notes, la gestion de la course, les choix de pneus, ... Mais il en reste encore beaucoup à apprendre !

A quelle courses envisagez-vous de participer pour la suite de la saison ?

Compte tenu des projets persos, nous n'allons pas rouler avant octobre/novembre. Du coup, l'objectif est de se faire un beau rallye comme celui de la Rochelle par exemple et on finira si tout va bien par le rallye du Medoc près de chez moi. En parallèle, je vais peut-être profiter de la pause pour préparer une nouvelle boite de vitesse qui rest encore un point à améliorer sur notre auto.

Je tiens à remercier toute la famille COUTELLEC (Michel, Elyette et LIlian) qui sont présents à tous les rallyes pour faire l'assitance et Michel qui m'aide aussi à préparer la voiture. Un très grand merci à mes parents qui m'accompagnent aussi sur toutes les courses, qui me soutiennent et m'aident. Pour finir, merci à ma petite femme qui fiat des concessions pour que je puisse pratiquer ma passion."

Nous remercions Jérôme Boissout pour nous avoir permi de réaliser ce reportage sur lui.

Bruno Saunier et Thierry Tible - Comité Provence Alpes Côte d'Azur

L'équipage Bruno Saunier-Thierry Tible s'est aligné cette saison à bord de sa 206 Super 1600.

Ils seront présents ce weekend à la finale des rallyes à Gap.

 

bruno-saunier.jpg

 

Nous sommes partis à la rencontre de Bruno Saunier la semaine dernière. Reportage.

"Comment est venue votre passion pour le sport auto ?

J'ai été international de hockey sur glace (2 participations aux Jeux Olympiques et 240 séléctions en équipe de Fance) et professionnel de ce sport pendant de nombreuses années. J'ai toujours eu une attirance pour les sports mécaniques, mais je ne pouvais que les regarder à distance ... car au niveau des contrats, il était interdit de pratiquer les sports à risque. J'ai donc commencé le sport auto quand j'ai pris ma retraite sportive ...et directement par le Monte Carlo, sans avoir jamais couru auparavant !

Que pouvez-vous nous dire sur votre copilote ?

Thierry est vraiment une personne qui m'apporte beaucoup et qui s'investi énormement dans ce qu'il entreprend. Nous avons une très bonne complémentarité et je suis ravi de partager cette passion avec lui.

Quel est votre plus beau souvenir ?

Notre plus beau souvenir est notre premier temps scratch réalisé au rallye du Laragnais avec la Saxo Kit-Car dans le col de Faye devant les Mégane Maxi de Fazio, Trimatis, et la WRC de Gioffre.

Quel était votre objectif initial en début de saison ?

L'objectif de cette saison était de viser la qualification pour la finale de GA, nous avons terminé 3e de notre comité et nous sommes qualifiés !

Maintenant nous allons "savourer " cette fête du sport auto et cette finale.

Que retenez-vous de votre saison ?

Une trés bonne saison, avec 6 victoires de classe, quattre fois 2e de classe, une fois 3e, et 2 abandons, mais sutout c'est la premiére fois qu'on ne fais pas une caisse dans une saison ..., cela prouve aussi qu'on a su et dù gérer notre saison ."

Nous remercions Bruno Saunier pour nous avoir permi de réaliser ce reportage sur lui.

Gérald Marchand et René Chariot - Comité Champagne Ardenne

L'équipage Gérald Marchand-René Chariot s'est aligné cette saison à bord de sa Saxo VTS A6.

Ils seront présent ce weekend pour la finale des rallyes.

 

marchand-1.jpg

 

Nous sommes partis à la rencontre de Gérald Marchand après le rallye de Picardie. Reportage.

"Pourquoi avoir choisi cette discipline ?

Ma passion du rallye est venue en allant voir le rallye des Vins de Champgne qui passait à coté de chez moi tout les ans. Par la suite, je suis allé voir d'autres épreuves pour me faire un point de vu et j'ai passé de l'autre coté 2 ans après.

Quelles ont été les différentes étapes de votre parcours ?

J'ai commencé à rouler en 2004 en tant que co pilote sur deux rallyes avec Teddy Blanc Garrin. En 2005, j'ai acheté ma Saxo groupe N pour débuter, j'ai roulé avec de cette année là jusqu'à la saison 2008.

Durant l'hiver 2008/2009, j'ai construit de A à Z ma Saxo groupe A que j'ai à l'heure actuel et depuis 2009 nous l'évoluons d'année en année.

Que pouvez-vous nous dire sur votre copilote ?

Aujourd'hui, je suis navigué par un co pilote de très grande experience qui est René CHARIOT. Il copilote depuis presque 25 ans et a déjà participé à certains rallyes en tant que pilote. Son experience m'a beaucoup servie et me sert encore aujourd'hui. J'ai beaucoup évolué grâce à lui. Nous nous sommes rejoins en avril 2010.

Quels sont vos plus grands moments depuis vos débuts derrière un volant ?

Je retiens un 3ème temps scratch avec la Saxo groupe N en 2006 et ma participation à la finale de Nantes en 2006 fut un grand bonheur aussi.

Avec la Saxo groupe A, il y a eu la 4eme place au géneral au rallye de Vervins en 2011 et quelques places dans le top 10.

Quels seront vos prochains objectifs ?

J'aimerais découvrir d'autres régions que la notre. J'ai pour but de rouler un peut partout en France pour voir de nouvelles routes, de nouveaux décors ainsi que de nouvelles personnes.

A court terme, je vais rouler encore en Coupe de France mais sur des rallyes nationaux. C'est un genre de préparation pour le long terme qui est de faire quelques manches en Championnat de France.

Que retenez-vous de votre saison 2012 ?

Sur ce début de saison 2012, j'ai voulu rouler à des endroits différents et nouveaux pour moi. J'ai donc commencé aux Routes du Nord. ce sont des routes très glissantes et piégeuses. Nous étions là-bas pour faire quelques nouveaux réglages et construire un nouveau style de conduite. Ensuite j'ai disputé le rallye des Vins de Champagne (près de chez moi) qui s'est vite terminé sur une casse du moteur. J'ai donc remonté l'ancien moteur plus petit pour faire le rallye du Pays de Dieppe et le Dijon Côte d'Or. Le Dijon Côte d'Or était tout nouveau pour moi et nous avons fait 3ème de classe. C'est dans des cas comme ca que tu comprends que tu ne sait pas rouler vite partout. Ensuite j'ai refait mon moteur d'avant pour faire le rallye de la Baie de Somme, malgré les conditions climatiques du dimanche, nous avons réussi à rentré dans le top 10. 
Le début de la saison reste dans l'ensemble satisfaisant et très formateur.

Quels seront vos prochains rallyes ?

Je ne sait pas trop encore. Notre place au comité nous laisse un espoir pour la finale mais ne pouvant pas rouler juillet-août, la concurrence ne va pas m'attendre. C'est donc une affaire à suivre. Sur la fin de saison, je pense retourner faire le rallye d'Automne à la Rochelle."

Nous remercions Gérald Marchand pour nous avoir permi de réaliser ce reportage sur lui.

Jean-Benoît Houssin et Guillaume Coudeville - Comité Nord Picardie

L'équipage Jean Benoît Houssin-Guillaume Coudeville s'est aligné cette saison à bord de sa Clio RS N3.

Ils seront présents ce weekend à la finale des rallyes.

 

houssin.jpg

 

Nous sommes partis à la rencontre de Jean-Benoît Houssin. Reportage.

"Pourquoi s'être tourner vers ce sport et pas un autre ?

J’ai toujours été passionné par les sports mécaniques en général et j’ai d'ailleurs démarré par la moto cross en loisir puis en quad. Le rallye m'a toujours attiré mais cela me semblait inaccessible jusqu’au jour où j’ai eu l’occasion copiloter lors d’un rallye. J’ai donc sauté sur l’occasion et cela ma permis de découvrir le monde du rallye.

Quel est votre parcours ?

Cette première expérience m'a emballé et même si l’objectif était d’être derrière le volant, j’ai continué durant environ une saison et demi, le temps de trouver le budget pour achèter ma première voiture (106 groupe A). Une voiture avec laquelle j’ai roulé pendant environs trois saisons et avec laquelle, nous avons terminé par une victoire de classe à la Finale de Dunkerque en 2009.

J’ai ensuite changé de voiture et suis passé à la Clio RS. Cela a été une première saison difficile avec beaucoup de petits problèmes mécaniques puis une sortie de route au Touquet.  J’ai donc fait remonter la voiture de A à Z par le préparateur LAUD SPORT et suis repartis pour une deuxième saison qui ce passe pour le moment beaucoup mieux.

Que pouvez-vous nous dire sur votre copilote ?

Mon copilote s’appelle Guillaume Coudeville, il est pompier et il a fait ces débuts au coté de Stéphane Colpaert. Nous avons démarré ensemble en Clio.

Quels sont vos plus beaux souvenirs ?

Mes plus beaux souvenirs sont la finale de Coupe de France en Corse en tant que copilote en 2005, la finale de Dunkerque en 2009 et le Rallye d’Ypres de cette année.

Quels seront vos prochains objectifs ?

Mes objectifs sont de changer de monture si le budget me le permet afin de faire le Championnat de France, de découvrir le rallye terre. Et par la suite, j’aimerais essayer une propulsion.

Alors que pour cette fin de saison, c'est de faire le rallye de Béthune afin de valider la qualification pour la la finale de GAP et puis de terminé par le Rallye du Var que j’ai abandonné trop rapidement l’année dernière.

Que retenez-vous de votre début de saison ?

C'est un bilan très positif en ce début de saison, nous avons pour le moment toujours gagné la classe N3 et fait de plutôt belle performance au scratch."

Nous remercions Jean-Benoît Houssin pour nous avoir permi de réaliser ce reportage sur lui.

Stéphane Brunier et Vincent Groulier - Comité Auvergne

L'équipage Stéphane Brunier-Vincent Groulier s'est aligné cette saison à bord de son AX F2011.

Deux autres copilotes sont montés à bord : Christopher Garcin et François Roux.

Ils seront présents ce weekend à la finale des rallyes.

 

brunier.jpg

 

Nous sommes partis à la rencontre de Stéphane Brunier. Reportage.

"Comment est venue votre passion pour le sport automobile ?

Elle est venue par mon frère, pourtant issue d'une famille pour qui une auto servait à partir du point A pour aller au point B. Il m'a amené voir mes 1ers rallyes, le Gap racing, le Terre de Provence, le Monte Carlo... il m'a appris à conduire à l'age de 13 ans. J'ai adoré ca très tôt! Ensuite la célèbre spéciale de Sisteron-Thoard a eu une grand importance pour moi. J'y ai fais mes 1ères glissades, mes 1er tour de roue sur la neige, j'ai pris mes 1ères notes pour m'entrainer... Ensuite quand mon frère a commencé à faire des rallyes, je l'ai aidé à monter son auto, puis j'ai participé à l'assistance... Et du coup c'est lui qui m'a lancé en me prêtant sa voiture pour mon 1er rallye.

Quel est votre parcours en rallye depuis vos débuts ?

J'ai débuté à Vaison la Romaine en 1995 à 19 ans avec une 205 GTI N2 appartenant à mon frère. Je me suis acheté ensuite une 205 rallye N1 en 1997. Nous avons débuté avec par une victoire de classe au Gap racing. A chercher les limites, nous les avons trouvé au Grasse Alpin en 1998. Nous l'avons remplacer par une autre 205 rallye N1. Nous étions habitués aux 1ères place avec mais l'auto n'avait aucune préparation, un moteur d'origine. On l'a remplacé par une AX GTI top N1, rien a voir niveau perf, en 1999 et 2000 personne nous as battu et ce n'est pas faute d'avoir fait des rallyes hors de notre région. Nous nous sommes imposés en N1 à la finale de la Ciotat devant de sérieux client.

En 2001 j'ai eu du mal car j'avais l'esprit ailleurs, ayant perdu un ami sur un rallye fin 2000. En 2002 nous avons changé l'AX pour une opportunité, une 205 F213 théoriquement très performante. Les temps étaient correct mais l'auto très capricieuse... elle a fini contre un mur lors d'essais hivernaux, sans regret! En 2003 j'ai fait l'acquisition d'une 106 rallye N2. Nous nous sommes vraiment battu pour battre les 16s et autres civic pendant 2 ans. En 2005 nous avons voulu évoluer avec une 106 F212, ca a trainé 2 ans avec peu de rallye et des hauts et des bas. En 2007 ayant plus que très peu de moyen, je me suis dirigé vers une AX F211. Peut être moins intéréssant au niveau de la bagarre, mais l'essentiel est encore là, se faire plaisir derrière un volant. En 2008, faute à un excès d'optimisime, on a changé la caisse pour une plus légère. En 2009 et 2010, trop de peu de moyen pour faire quelque chose. En 2011 nouveau départ avec la même AX avec en vue la qualification pour la finale 2012.

Pouvez vous me parler de votre copilote ?

Celui qui est le plus souvent à mes côtés est Vincent Groulier. Avec Vincent nous avons débuté notre collaboration en 2003, à la Ronde de la Durance. Nous nous sommes très bien entendus, autant humainement que sportivement. Du coup il est devenu mon copilote prioritaire, mais il faut jongler car il est tellement demandé qu'il a un emploi du temps de ministre! Pour faire rapide, Vincent c'est le copilote au top, il est capable de me faire passer de 100% à l'attaque à 120% sur un événement, un rallye de particulier. Je corrige mes notes en course, et Vincent arrive à le faire tout en annoncant les notes! Il prend les partiels... Il a su rester aussi malgré les années et les demandes, quelqu'un de simple, comme au début.

En complément, j'ai eu d'autres très bon copilotes, le dernier en date Christopher Garcin, où je suis en total osmose avec lui. François Roux aussi me dépanne de temps en temps, je sais lorsque je fais un rallye avec lui que la déconnade sera au rendez vous et que nous passerons un bon moment, malgré son grand sérieux dans son rôle.

Vous faites partis de quel comité régional ?

Je réside dans les Hautes Alpes mais ca fait 2 ans que je suis licencié à l'ASA Ondaine en Auvergne.

quels sont vos plus beaux souvenirs ?

Le 1er, tout est tout nouveau tout beau! Je me rappelle de tout tellement je m'étais fait plaisir. Ensuite, comme je suis un compétiteur dans l'âme, c'est les perfs que je retiens le plus.

Pour mon 5ème rallye, avec une 205 rallye N1 très proche de l'origine, on fait claquer un 6ème temps scratch dans une spéciale toute en descente au Mistral.
Au Saint Marcellin 2003, lors de notre 1er passage dans une spéciale, je n'avais jamais fait ce rallye auparavant, on fait un 6ème temps scratch avec une 106 rallye N2. Je me souviens que Perrin était juste derrière avec une clio maxi! Battre Christian Allera sur son terrain avec un paquet de chevaux en moins reste quelque chose ancré dans ma mémoire!

Un autre très gros souvenir, aux Vallées, battre mon ami Ganguet avec une petite 106 F212 et un 6ème temps scratch au bout!
Dans mes meilleurs souvenirs il y a justement le rallye Hivernal Hautes Alpes aux côtés de l'ami Ganguet!
Après, des très bons souvenirs il y en a des milliers, celui du Tour de Corse, du Lyon Charbo, des finales, la Ciotat, Limoges, Châteauroux...

quels sont vos objectifs à court et à long terme ?

A court terme, donc pour cette saison, le 1er objectif est de se qualifier pour la finale. Le 2ème est de se battre pour la victoire de classe lors de celle ci.
J'ai pour objectif à plus long terme de me qualifier pour la finale de la Rochelle 2014. Et pourquoi pas d'autres encore, c'est pour moi le but par excellence pour un amateur comme moi qui n'a jamais eu les finances pour faire une coupe ou trophée de marque. (pourtant un rêve depuis que je cours)

Je souhaite également participer à quelques manches de championnat de France, mais pour ca il y a encore le temps! Et j'espère pouvoir m'acheter une auto plus performante.

Quel bilan tirez-vous de vos courses disputées depuis le début de la saison ?

Un bilan positif. 4 rallyes, 4 fois à l'arrivée. Ca avait pourtant mal commencé avec beaucoup de souçis pour mon 100ème rallye, à l'Hivernal. Pour les 3 autres rallyes, nous avons découvert à chaque fois les routes, les régions et les pilotes locaux. Je pense que nous nous sommes bien défendu avec 2 victoires de classe et une 2ème place. Pas déçus d'être 2ème car nous avons vraiment mis toute nos force dans cette lutte.

A quelles courses envisagez vous de participer pour la suite de la saison ?

Le Saint Marcellin, le Gap Racing, le Fayence, la Finale?!, Automne-La Rochelle."

Nous remercions Stéphane Brunier pour nous avoir permi de réaliser ce reportage sur lui.

Vincent Eret et Louis Dias - Comité Nord Picardie

L'équipage Vincent Eret-Louis Dias s'est aligné cette saison à bord de sa Saxo VTS N2.

 

eret-1.jpg

 

Nous sommes partis à la rencontre de Vincent Eret. Reportage.

"Pourquoi avoir choisi le sport auto ?

Ma passion m'est venue de mon beau père Patrice Debonte qui est commissaire technique, organisateur et copilote. Je suis donc tombé dedans quand j'était petit.

Comment tout à commencé ?

J'ai débuté en slalom dans la catégorie loisir avec une Ibiza jaune diesel avec quelques bons résultats dans la classe avant de participer à mon premier rallye en 2003 comme copilote au Touquet. Je me suis mis ensuite au volant au rallye de Boulogne en 2004 avec Coralie Dessaint Bouville à bord d'une 205 F2013 avant de disputer de moins en moins de slalom pour privilégier les rallyes et effectuer un investissement dans une Saxo N2. 

Que pouvez-vous nous dire sur votre copilote actuel ?

Mon copilote actuel est Louis Dias, un jeune copilote mais doué avec qui on a déjà partager deux victoires de classe pour ces deux premiers rallyes.

Que retenez-vous pour l'instant de votre carrière sportive ?

Je retiens surtout mon premier rallye, mon premier Touquet avec mon beau père et ma victoire de classe au rallye des Routes du Nord. 

Comment se déroule votre saison ?

J'ai commencé avec une belle victoire de classe aux Routes du Nord avant hélas de casser au rallye de la Lys alors que nous étions en tête de classe à nouveau.

Quels seront vos prochains objectifs ?

A court terme, nous envisageons de développer nos sponsors pour finir la saison alors qu'à long terme, nous alons essayer de nous qualifier pour une finale. 

Quelle sera la suite de votre saison ?

La voiture est actuellement en cours de rénovation des trains arrière et des trains avant pour finir la saison. Nous allons essayer de faire quelques rallyes régionaux et peux être Bethune. Enfaite tout dépend des sponsors trouvés d'ici là."

Nous remercions Vincent Eret pour nous avoir permi de réaliser ce reportage sur lui.

Gary Cotrelle et Yann Cotrelle - Comité Nord Picardie

L'équipage Gary Cotrelle-Yann Cotrelle s'est aligné cette saison à bord de sa 205 Rallye N1.

 

cotrelle.jpg

 

Nous sommes partis à la rencontre de Gary Cotrelle en août. Reportage.

"Pourquoi avoir choisi le sport auto et pas une autre discipline ?

La passion du rallye m'est venue lorsque j étais petit. Le rallye du Val d'Ancre (région d'Albert , 80) passait juste à coté de chez moi.

Pouvez-vous nous raconter vos débuts ?

Mon parcours en rallye débute réellement cette année avec ma participation au rallye des Routes Picardes.

Pouvez-vous nous parler votre copilote ?

C'est tout simplement mon petit frère, avec qui j'ai préparé l'auto. Nous appartenons au Comité ASA Artois Littoral2.

Comment se passe votre apprentissage ?

Le bilan est assez mitigé, étant donné que nous avons dù abandonner avant l'avant dernière spéciale aux Routes Picardes, mais pour ce que nous avons rouler, nous avons vu que nous suivions le rytme et que l auto marchait.

Pour cette saison, nous nous contenterons de deux rallyes, la fin de saison sera consacrée à l'évolution de l'auto.

Quels seront vos prochains objectifs à court et à long terme ?

Cette saison, notre objectif est de découvrir le monde du rallye. L'année prochaine, l objectif sera de faire évoluer l'auto, de N1 en F212 et de participer à environ 6 rallyes régionaux."

Nous remercions Gary Cotrelle pour nous avoir permi de réaliser ce reportage sur lui.

Thierry Batteau et Christophe Mugneret - Comité Bourgogne Franche Comté

L'équipage Thierry Batteau-Christophe Mugneret s'est aligné cette saison à bord de sa Saxo VTS F2013.

 

batteau-1.jpg

 

Nous sommes partis à la rencontre de Thierry Batteau début juillet. Reportage.

"Pourquoi avoir choisi le sport auto et pas une autre discipline ?

Cette passion m'as été transmise par mon père qui a couru avec divers véhicules (R8 G,NSU,Dauphine.......) dans les années 60 et jusqu'en 1988 (je suis né le 24/01/65). Il m'a toujours soutenu depuis mes débuts, j'ai commencé comme copilote en 83 ou 84 et tant que pilote en 1987.

Quel est votre parcours ?

J'ai debuté en tant que copilote dans une Rallye 2 entre 84 et 86. J'ai ensuite acheté et monté une A110 en 1300 pour débuter en tant que pilote en 87. J'ai remporté plusieurs victoires de classe et j'ai connu des tops 10 au scratch. On s'est ensuite porté vers une évolution fin 88 vers un moteur plus puissant, un 1950 cc puis un 1996cc pour connaitre notre première victoire scratch en septembre 1989 devant Olivier Courtois (R5 Tour de Corse). On a ensuite enchainer par 3 autres scratch et de nombreuses fois second avant d'effectuer un montage (toujours par nos soins) d'une R5 TURBO TDC de 1992 jusqu'en 2003 avec à la clé environ 60 scratchs et beaucoup de second et troisieme place. Nous avons disputé avec l'A110 entre 12 ET 13 "FINALE DE COUPE DE FRANCE" et connu 2 "TITRES DE CHAMPION DE FRANCE groupe F".

A la fin du groupe F en 2005 (merci la FFSA....!!!!), sa été pour nous la fin des rallyes avec cette auto car la voiture était invendable du fait qu'elle ne pouvait plus courir. On a été absent pour une durée de 5 ans pour des problèmes personnelles et après la vente de la R5 TDC par un ami passionné : retour a la competition ! On est revenu cette fois ci avec une traction "une Saxo" F2013 (voie etroite, bv seq., moteur 200cv, trains triangulé...) toujours montée par moi meme, Par contre, le temps passe, les années aussi, et désormais les priorités sont differentes donc maintenant  nous ne disputons que 5 ou 6 rallyes par an et encore mais surtout pour le plaisir. On connait donc moins de pression pour les qualifications pour les finales etc......( de toute facon ,le coût des rallyes actuellement est tellement élevé que je ne pourrais pas en faire plus).

Pouvez-vous nous parler de votre copilote ?

Christophe est un ami, on passe pas mal de temps ensemble hors rallye et surtout ce qui est primordiale, c'est que l'on s'amuse et que l'on se fait plaisir tout en restant sérieux. Sinon côté copilote, il est très pro et organisé, il se rend toujours disponible quand il le faut, on s'entend très bien et on surtout o, s'apprecie beaucoup.....

Quels sont vos plus beaux souvenirs ?

J'en ai beaucoup, c'est difficile d'en placer un ou même plusieurs comme çà, mais beaucoup sont des victoires scratch et la finale à Tournus en 1998 où j'ai bien failli être Champion de France !!!!!!!! (A CAUSE DES POINTS PAR SECTION aujourd'hui cela n'existe plus). Nous nous sommes déplacés partout en France pour s'étalonner avec les autres, j'ai connu vraiment des gens formidables et passionnés comme moi. C'est pourquoi des souvenirs j'en ai beaucoup et pas forcément pendant la course !!!

Quels sont vos prochains objectifs ?

Si on peut se qualifier une fois avec la Saxo pour une finale, cela serait bien mais ce n'est pas une priorité sinon le seul objectif c'est SE FAIRE PLAISIR AVANT TOUT... si on peut gagner, tant mieux sinon ce n'est pas grave, on fera mieux le prochain mais quand même aujourdhui je préfère les rallyes nationaux (l'âge peut-être) et cela ne marche pas mal quand même.

Que retenez-vous pour l'instant de votre saison ?

C'est un bilan plutôt positif puisqu'avec 3 rallyes seulement; nous étions dans les 15 PREMIERS de la ligue il y a pas si longtemps avec une 6éme place scracth, une 1ère de groupe et 1 classe au national du MONTS ET COTEAUX LYONNAIS (coef3) en novemmbre. Nous avons terminé 13ème au scratch, 1er classe, 4ème de groupe au PAYS DE GIERS (2éme division coef.5) et 3éme au scracth, 1er de groupe, et 1er de classe au NATIONAL DIJON COTE D'OR (coef3 ). Si nous pouvions continuer comme cela avec les rallyes qui restent, on pourrait peut-être se qualifier !!! mais ce n'est pas une priorité, on verra bien, dans tout les cas je continuerais à me faire plaisir dans ce sport tant que la passion sera présente et que mes capacités physiques me le permettront (comme tout les autres passionné en fin de compte).

Quelle sera la suite de votre programme ?

Nous envisageons de participer à la Côte Chalonnaise , à la Chataigne en août et aux Hautes Côtes ... ensuite ???"

Nous remercions Thierry Batteau pour nous avoir permi de réaliser ce reportage sur lui.

Patrice Cordier - Comité Lorraine Alsace

Patrice Cordier s'est aligné cette saison à bord de sa 106 XSI F2012.

Quatre coplotes étaient assis dans le bacquet de droite : Marie Bajolet, Sébastien Maillard, Eloi Gallaire et Mélanie Grandjean.

 

cordier-106-xsi.jpg

 

Nous sommes partis à la rencontre de Patrice Cordier il y a quatre mois. Reportage.

"Comment est venue votre passion pour le sport automobile ?

Quand j'étais petit, mon papa adorait le rallye. Il m'a amener en poussette sur des courses de cote et au bord des spéciales avec mon cousin Jonathan Cordier. Puis mon cousin a acheter une 205 rallye en 2002 si je ne me trompe pas... Je lui ai fait son assistance pendant plusieurs années et j'ai décidé de montée ma propre voiture.

Quel est votre parcours en rallye depuis vos débuts ?

J’ai commencé en 2009 au rallye Alsace Vosges en tant que copilote. J’ai pris un très grand plaisir. Un national pour commencer était osé… On a refait quelques rallyes par la suite, puis j’ai monté mon auto en partant de l’origine. Une fois la voiture monter, j’ai fait le rallye Mouzon et ruppéen en 2011 avec mon cousin comme copilote pour apprendre. Puis j’ai terminé en fin de l’année par le rallye de Nancy et la vallée de l’ognon avec une petite touchette au passage. Cette année, nous avons commencé par le rallye ajolais pour préparer le rallye de lorraine et se remettre dans le rythme. Puis nous avons terminé par le ruppéen il y a quelques jours.

Quels sont vos plus beaux souvenirs ?

Le plus beaux souvenirs, c’est le rallye ruppeen 2011 avec une bataille a coût de seconde avec David Meyer… Malgré sa touchette, on a apprit et tous fait pour gérer… Après des souvenirs il y en a plein, notamment avec une superbe ambiance, une assistance de choque, un soutien d’un grands nombres de personnes, les « coucou » au bord des spéciales…

Quels sont vos objectifs à court et à long terme ?

Les objectifs sont d’être a l’arrivé à chaque rallye. On a eu un objectif de finale pour cette année mais vu l’augmentation de tarif de notre passion, on s’est vite remis en question. Le but sera donc de se faire plaisir et je pense notamment faire 2 voir 3 gros rallyes l’année prochaine dans les régions voisines.

Quel bilan tirez-vous de vos courses disputées depuis le début de la saison ?

On avait pas mal commencé au rallye ajolais avec un grand plaisir dans la voiture mais les temps n’était pas la. Un rallye de lorraine plus ou moins bon car nous crevons dans la spéciale 6 mais quand même des temps devant le cousin.... Puis un rallye ruppéen qui commençait bien, mais se termine mal dans la spéciale 6. Je prends une corde et la voiture coupe… Heureusement, après une paire de minute de recherche, j’ai trouvé la panne en délais pour terminer le rallye. Une cosse de contact qui c’est enlevé. Donc un début d’année en demi-teinte mais un grand plaisir au volant et tous les rallye a l’arrivée…

A quelles courses envisagez vous de participer pour la suite de la saison ?

Nous serons au départ du rallye de la Plaine et du rallye Vosgien. Pour le moment, il y a que ces 2 rallyes au programme mais nous verrons d’après le budget pour en faire 1 ou 2 de plus en fin d’année.

Je tien a remercier toute les personnes qui m’aident tout au long de l’année, que sa soit mon frangin, mes cousins, olivier, mes parents, yannick… C’est un groupe de 4 voitures avec une superbe ambiance. Merci à tous mes partenaires, en particulier, l’entreprise Roussel pour son aide tous au long de l’année. Merci à Direct Rallye pour son interview."

Nous remercions Patrice Cordier pour nous avoir permi de réaliser ce reportage sur lui.

Jean-René Perry et Kevin Millet - Comité Lorraine Alsace

Jean-René Perry s'est aligné cette saison à bord de sa Twingo R1 avec à ses côtés : Kevin Millet et Joshua Reibel.

 

perry.jpg

 

Nous sommes partis à la rencontre de Jean-René Perry au début de l'été. Reportage.

"Comment est venue votre passion pour le sport auto ?

Cette passion vient de mon père, qui a couru pendant des années en course de côte et en rallye !

Pouvez-vous nous raconter vos débuts ?

J'ai commencé en rallye lors des Routes du Nord 2011, j'avais 18 ans et seulement le permis ! J'avais terminé 27ème au scratch et 2ème de classe R1 derrière Quentin Gilbert !

Que pouvez-vous nous dire sur votre copilote ?

Mon copilote Kevin Millet avec qui je roule depuis cette saison est un jeune copilote experimenté, il a 20 ans mais tout de même une soixantaine de rallyes à son actif !

Quel est votre plus beau souvenir ?

Mon plus beau souvenir ? Je n'en ai pas vraiment pour l'instant en rallye, je n'ai pas encore vécu assez de choses.

Quels seront vos prochains objectifs ?

A court terme, c'est de pouvoir déjà trouver du budget pour remonter ma Twingo que j'ai cassé ce weekend lors du rallye du Rouergue à cause d'un amortisseur défaillant !

A long terme, j'aimerais pouvoir continuer le Championnat de France des Rallyes Junior, et donc être au départ du Mont Blanc début septembre !

Que retenez-vous de votre première partie de saison ?

C'est plutôt mitigé on va dire, une bonne 4ème place lors du Touquet, un super début de course lors du rallye du Limousin puisque nous étions 3ème des juniors à l'issue de la 1ère étape avant une erreur qui nous a fait dégringoler au classement !! et la frustration de ne pas avoir pu concretiser au Rouergue !! Je reste donc sur ma fin !!!"

Nous remercions Jean-René Perry pour nous avoir permi de réaliser ce reportage sur lui.

Anthony Rousseau et Cassandra Blanchet - Comité Poitou Charentes

Anthony Rousseau, Cassandra Blanchet et Loic Boudaud se sont alignés cette saison à bord de leur AX Sport F2012.


anthony-rousseau.jpg


Nous sommes partis à la rencontre d'Anthony Rousseau fin août. Reportage.

"Comment est venue votre passion pour le sport auto ?

Ma passion pour le rallye a débuté tout petit, c'est une passion dans la famille, qui va de génération en génération.

A quels rallyes avez-vous déjà participé ?

J'ai participé aux rallyes d'Automne 2008-2009-2010-2011, rallyes de Bords 2009-2010-2011-2012, rallyes de la Vie 2010-2011, rallye du Layon 2012 et au Slalom de la Rochelle 2009.

Je fais partie de l'écurie Sport Automobile Ocean.

Que pouvez-vous nous dire sur votre copilote ?

C'est ma copine depuis 2 ans, ce sport l'interressé mais elle n'a jamais cherché à copiloté. Mon ancien copilote n'a pas pu faire le rallye d'Automne 2010 donc elle l'a fais avec moi et sa lui a beaucoup plus, depuis nous courons ensemble.

Quel est votre plus beau souvenir ?

Je retiens le rallye d'Automne 2011 où nous avons terminé 3ème des moins de 25 ans, malgrès que nous avions fahi pas prendre le départ.

Quel est votre prochain objectif ?

Mon objectif sera toujours de m'amuser.

Quels seront vos prochains rallyes ?

Je m'alignerais au rallye de la Vie et au rallye d'Automne.

Que retenez-vous de votre début de saison ?

Nous avons eu beaucoup de problèmes sur la voiture mais on a toujours fini les rallyes depuis le début de la saison."

Nous remercions Anthony Rousseau pour nous avoir permis de réaliser ce petit reprotage sur lui.

Jérôme Ricou et Christophe Beauchaud - Comité Poitou Charentes

Jérôme Ricou et Christophe Beauchaud se sont alignés cette saison à bord de leur 106 XSI N1.

Loic Boudaud et Julie Bretout se sont également joint à eux cette saison.

 

jerome-ricou-2.jpg

 

Nous sommes partis à la rencontre de Jérôme Ricou début juillet. Reportage.

"Comment est venue votre passion pour le sport auto ?

Ma passion m'est venue grâce à mon grand frère qui m'emmenait sur les rallyes à l'âge de mes 10 ans.

Pouvez-vous nous raconter votre parcours ?

J'ai commencé le rallye en 2006 en tant que copilote grâce à mon frère sur une 309 GTI F2014 où j'ai navigué pendant 2 ans en 2008. J'ai ensuite acheté ma première voiture de course (une 106 XSI N1). Pour ma première saison j'ai participé à 6 rallyes, le premier était le rallye du Clain. J'ai obtenu mon premier podium de classe au rallye d'Automne ou on termine 3ème de classe. Pour la saison 2008, j'ai terminé au rallye du Medoc.

En 2009, pour ma deuxième saison, j'ai commencé au rallye de la Fougère, on commence bien la saison avec une 2 eme place de classe. La saison se suit au rallye de la Vienne ou on fini 3 eme de classe mais la saison s'arrête plus tôt que prévu au rallye du Saint Emilion où on est victime d'une sortie de route (voiture détruite mais l'équipage est indemne).

Je remercie Romain Longé et son père Christian, qui sont propriétaires du garage Dieras à Rochefort, ils m'ont aidé à construire une nouvelle auto (une nouvelle 106 XSI N1) et on a mis 1an et demi pour monter cette nouvelle auto. Notre premier rallye avec sera le rallye de la Guirlande en 2011, c'était pas facile de retrouver nos marques mais à notre 5ème rallye aux 12 Travaux d'Hercule, un declic est venu et on gagne la classe N1.

Pouvez-vous me parler de votre copilote ?

Christophe Beauchaud m'a navigué pour la première fois au rallye de l'Indre 2011, c'est une personne très calme, c'est ce que j'aprécie chez lui.

Quels sont vos plus beaux souvenirs ?

Je retiens les rallyes des 12 Travaux d'Hercule où on gagne pour la première fois et le rallye du Saint Emilion 2012 où on gagne la classe.

Quels étaient vos objectifs fixés en début de saison et quels seront les suivants ? 

Pour cette saison 2012, on souhaite participer à la Finale des rallyes à Gap  alors que pour le long terme, on souhaite faire évoluer la 106 et de passer dans la classe F2012.

Que retenez-vous de votre saison 2012 ?
 
On gagne 2 fois notre classe, on a debuté au rallye de la Vienne ou on fini 2 eme classe, ensuite on va rouler au rallye de la Guirlande ou on fini 2 eme de la classe. On a attendu le rallye du Saint Emilion pour signer notre première victoire de classe, au rallye de Saint Sornin le Lac, on commence bien, on est en tête et on signe les 5 meilleurs temps sur 5 mais dans la dernière spéciale, on sort de la route. Nous n'avons rien mais la voiture est un peu abimée mais on fera tout notre possible pour rouler au rallye de Saintonge.
 
On souhaite continuer à travailler sur mon pilotage et à travailer sur ma prise de note en reconnaissance.
 
Quels seront vos prochains rallyes ?

Nos prochains rallyes seront Saintonge, Pays Basque, Saint Yrieix, Vienne et Glane, la Finale si on se qualifie et pour finir, le rallye d'Automne."

Nous remercions Jérôme Ricou pour nous avoir permis de réaliser ce reportage sur lui.

Gilles Kraus et Jérôme Kraus - Comité Provence Alpes Côte d'Azur

Gilles Kraus et Jérôme Kraus se sont alignés cette saison à bord de leur Saxo VTS N2.

Anthony Dozol s'est également joint à eux cette saison.

 

kraus.jpg

 

Nous sommes partis à la rencontre de Gilles Kraus en septembre. Reportage.

"D'où est née votre attirance pour le sport auto ?

De mon père dans un premier temps, qui nous a transmis le virus à mon frère et à moi. Dans sa jeunesse, il avait prévu de participer à son premier rallye mais tout est tombé à l'eau quand il a été appellé pour le service militaire... Il nous racontait des histoires de ses nuits au Col de Turini aux côtés des pilotes de l'époque (Andruet, Makinen,...). Mon frère a ensuite pris le relais, on se déplaçait sur tout les rallyes de la région. On partait même en weekend juste pour suivre le rallye du Rouergue, le Trour de Corse ou le Sanremo.

Et ensuite, votre arrivée dans le monde du rallye ?

Oui. J'ai acheté ma petite Saxo en janvier 2010 et j'ai disputé mes premières courses à l'Escarène, au Jean Behra et au Vence. Un bon début pour apprendre tout les complexités de notre sport.

En 2011, après quelques modifications sur notre notre auto, on a participé au Grasse Alpin, à l'Escarène, au Jen Behra et au Haut Pays Niçois. Cela a été une saison compliquée avec pas mal d'ennuis mécaniques, qui se termine notamment par deux abandons.

Cette saison, on a commencé par le Grasse Alpin encore une fois et le Jean Behra. On attend la fin de saison avec impatience.

Que pouvez-vous nous dire sur vos deux co pilote ?

Comme vous avez pu le comprendre c'est un peu une histoire de famille. J'ai de la chance qu'ils me soutiennent tous, que ce soit à l'asssitance ou sur le bord des routes.

Mon co pilote n'est autre que mon frère. C'était notre rêve, ça me tenait à coeur de le réaliser. Et je trouve ça top qu'on puisse cette passion que l'on a en commun.

Il y a aussi Anthony, mon meilleur pote qui devient ainsi mon bras droit sur certains rallyes. Il m'aide beaucoup tout au long de l'année pour préparer la voiture etc. C'était important pour moi, là aussi, de lui faire découvrir la course de l'intérieur.

Quels sont vos plus beaux moments de bonheur dans ce sport ?

Il y en a tellement, même si mes proches vous diront que je suis un éternel insatisfait... Le premier rallye pour commencer. C'est le rêve qui se réalise. Même si le stress et le pression prennent le dessus et laisse pas paraitre ma joie. Mais une fois le départ de la spéciale pris, ça va un peu mieux.

J'aime aussi les moments de complicité avec mes co pilotes en reconnaissance ou en course, mais encore à l'assistance avec tout le monde.

Les meilleurs sont peut-être à la fin des spéciales, quand je peste contre moi parce que j'ai fait de petites erreurs et que mon co pilote m'annonce un temps canon !

Quels sont vos prochains objectifs ?

Tout simplement de continer à progresser dans mon pilotage, ma prise de note, la mise au point de la voiture... Faire de nouveaux et plus gros rallyes, par exemple le rallye du Var. Et pourquoi pas si les moyens le permmettent un jour, passer sur un plus gros modèle : une Super 1600 ou Saxo de préférence.

Quel est votre premier bilan de la saison ?

Pour le moment, je suis assez satisfait de saison et nous espérons que sa continue dans ce sens. Nous avons terminé deuxième de classe  au Grasse, on s'est bien battu malgrès un autoblocant HS et au Jean Behra, je considère personnellement comme ma première vraie victoire de classe, pas grâce aux abandons ou aux faits de course. 

Quels seront vos prochaines courses ?

On attend avec impatience le rallye de l'Escarène. Puis si tout va bien, un gros morceau le rallye d'Antibes, peut-être le Haut Pays Niçois et si les finances le permettent, pourquoi pas finir par le Var...

Une personne en particulier à remercier ?

Oui, mon cousin Laurent. Sans lui, tout cela ne serait resté certainement qu'un rêve. Merci..."

Nous remercions Gilles Kraus pour nous avoir permis de réaliser ce reportage sur lui.

Franck Loriller et Yannick Issandou - Comité Midi Pyrénées

L'équipage Franck Loriller-Yannick Issandou s'est aligné la saison passé à bord de sa 106 XSI A5.

Anne Laverdet a copiloté Franck Loriller au rallye du Pays de Saint Yrieix.

 

loriller-1.jpg

 

 

Nous sommes partis à la rencontre de Franck Loriller. Reportage.

"Comment est née votre passion pour le rallye ?

Je suis dans le rallye depuis tout petit, c'est une histoire de famille. 

Pouvez-vous nous raconter votre parcours ?

Ca fait 7 ans de rallye pour moi. Nous avons disputé beaucoup de rallyes dans notre région et le plus possible à l’extérieur pour connaitre différents styles. On vient de finir 3ème de classe en A5 à la finale de GAP.

Pouvez-vous nous présenter votre copilote ?

Yannick est très très passionné de rallye, toujours partant ! On attaque la 3 ème année ensemble. Je lui fais une confiance les yeux fermés.

Que retenez-vous de ses sept années de compétition ?

Je retiens à chaque fois qu'on passe la ligne d'arrivée, ce n'est que du bonheur ! Mon plus beau souvenir est notre 3ème place à la Finale des rallyes 2012 vue la petite voiture qu 'on a. 

Quel est votre prochain objectif ?

Tout simplement de continuer à pouvoir rouler autant qu'on peut. On aimerait tout de même participer à une manche du Championnat de France et pourquoi pas de la Terre.

Quel retenez-vous de votre saison 2012 ?

On a fait que des podiums de classes, on a une petite 106 XSI qui est fiable. Merci Daniel !"

Nous remercions Franck Loriller pour nous avoir permis de réaliser ce reportage.

Nicolas Cavoleau et Thibault Beduneau - Comité Bretagne Pays de la Loire

L'équipage Nicolas Cavoleau-Thibault Beduneau s'est aligné la saison passé à bord de sa 205 Rallye N1.

Claude Dauce a copiloté Nicolas Cavoleau au rallye des XII Travaux d'Hercule.

 

cavoleau.jpg

 

Nous sommes partis à la rencontre de Nicolas Cavoleau. Reportage.


"Comment est née votre passion pour le sport auto ?

Ma passion pour le sport auto m'est venue grâce à la course de côte de Corcoué sur Logne.

Quel est votre parcours en rallye depuis vos débuts ?

J'ai commencé le rallye en 2011. Voici mes résultats en rallye (rallye du Coteaux du Layon 6eme de classe et AB, rallye du Clain 2011 3eme de classe, rallye Printemps de Bords 2011 ab sortie de route, rallye du Mans 2011 4eme de classe, rallye du Sillon 2011 et 2012 5eme de classe et 4eme, rallye des XII Travaux d´Hercule2011et 2012 4eme de classe et 10eme et Côte de Lumière ab sortie de route).

Pouvez-vous nous parler de vos copilotes ?

J'ai eu 5 copilotes différents, pas facile pour un débutant, ce sont des copilotes qui sont tous différents.

Il y a Cédric Caron à qui j'avais acheter l'auto, Anthony Menoret un copain qui lui fait du sprint car, Lætitia Oreve qui est la fille de Brice Oreve et Marie Annie Sauvaget qui m'ont aidé à comprendre le comportement d'une auto en rallye.

Il y a aussi Claude Dauce, le président de l'Ecurie 37 qui me donne aussi des conseils et enfin mon copilote actuel, Thibault Beduneau un jeune copilote avec qui je prend beaucoup de plaisir à rouler où on se prends vraiment pas la tête.

Quels sont vos plus beaux souvenirs ?

Je retiens ma 3eme place au rallye du Clain 2011 qui avait mal commencé avec un problème de tringlerie au niveau de la boite et le rallye des 12 Travaux d'Hercule 2011 où il y avait pas mal de voitures et on a fini 4eme.

Que retenez-vous de votre saison 2012 ?

Ma saison 2012 est à oublier car j'ai peu roulé et mal rouler avec une auto qui voulait pas rouler comme je voulais.

Quels sont vos prochains objectifs à court et à long terme ?

J'ai pas d objectif, du moins si un, continuer à me faire plaisir et pour le reste l’avenir le dira.

Quel est votre programme pour cette saison 2013 ?

Je pense commencer au Clain ou aux Coteaux du Layon et ensuite je sais pas, tout dépendra de notre budget car j'ai pas de sponsor."

Nous remercions Nicolas Cavoleau pour nous avoir permis de réaliser ce reportage.

15 votes. Moyenne 4.47 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 13/02/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×